mardi 29 janvier 2013

Marie Peltier savait signer


Les généalogistes ayant reconstitué des fratries le savent : parfois, un ancêtre sait signer de manière aléatoire. Avait-il déclaré ne savoir signer par fainéantise ou l'officier d'état civil avait-il oublié de le lui demander et présumé qu'il ne le savait pas ? Nous ne le saurons jamais. Toujours est-il que je me suis amusé à retrouver les fameux neuf enfants que Jean Baptiste Benoist mentionnait dans sa demande de pension suite à sa participation à l'armée contre-révolutionnaire. Ces enfants, il les eut avec Marie Peltier, fille de Guillaume Peltier, fermier de Précigné, à la frontière de la Sarthe et du Maine-et-Loire, et de Marie Anne Jaquine Blandeau.

Marie Peltier fut donc la courageuse mère de Jean Baptiste, Pierre, Joseph Jacques, François Maurice, Alexis, Alexis René, Léon, Louis et Théodore. En regardant son acte de mariage de plus près, j'ai vu qu'elle était dite veuve de Jean Têtu.

(source : Archives Départementales du Maine-et-Loire - 1793-an VIII Départementale p. 212)
"... dautre part Maris Peltiers veuve de jean tétu agée de vingt deux domicillers dans cette ditte commune au Lieu de Corde fille de guillaume peltiers et de Maris Blandeau set perre et maire domicillers dans La Commune de presigne departeman de La Sartre ..."
Veuve à 22 ans, elle n'avait pas dû se marier bien tard. Je possédais de ce Jean Têtu un acte de décès à Daumeray (lieu du second mariage de Marie Peltier avec Jean Baptiste Benoist) mais il n'y avait pas d'acte de mariage Têtu-Peltier dans cette ville.

En revanche, les parents Peltier habitant Précigné au moment de ce second mariage et le père étant décédé dans ce même village, j'ai présumé que le premier mariage de Marie devait avoir eu lieu à Précigné. Traditionnellement, le mariage a lieu dans la commune de résidence de la mariée. Je n'ai pas eu à chercher bien longtemps : l'an IV, à Précigné, se marient Jean Têtu et Marie Peltier. En bas de cet acte, d'une écriture timide, j'ai vu ces quelques lettres :

(source : Archives Départementales de la Sarthe - 5Mi 261_13 p. 38)
Marie Peltier, dont je pensais qu'elle ne savait pas signer à cause de l'acte de mariage d'avec Jean Baptiste Benoist, savait donc écrire, contrairement à ses deux époux. Je suis toujours touché par les signatures de femmes que l'on rencontre plus particulièrement dans les actes de mariage puisqu'elles ne venaient pas déclarer la naissance de leurs enfants. Autrefois, peu de gens savaient écrire, et encore moins les femmes. J'imagine que les parents qui souhaitaient éduquer leurs filles et leur apprendre à lire et écrire devaient mieux les considérer que ceux qui les destinaient aux travaux des champs.

Dernier détail insolite concernant notre Marie Peltier. Elle se marie avec Jean Têtu le 29 nivôse an IV et celui-ci décède cinq mois plus tard, le 5 messidor an IV. Un détail assez étonnant est mentionné sur son acte de décès :

(source : Archives Départementales du Maine-et-Loire - 1793-An VIII Départementale p. 177)
"... m'ont declarès que jean tetu epoux de marie peltié son épouse est mort hier a neuf heures du soir dans son lit a Cordé dite commune de daumeray, agè de vingt six ans ..."
Trois choses m'interrogent :

  • il est mort très jeune (26 ans)
  • il est mort 5 mois après son mariage
  • il est mort "dans son lit"
A-t-il souffert d'une maladie quelconque ? Elle n'est pas mentionnée, mais il est dit qu'il est mort "dans son lit". Ou, version plus romanesque, aurait-t-il été assassiné par sa femme ? Ou bien son décès si proche de son mariage n'est qu'un hasard. Encore un mystère qui n'aura jamais de réponse ...