vendredi 8 février 2013

Le couple sans ascendance

Pays/territoire : Thenon, France

Tout à l'heure, je vous parlais de la richesse des actes de mariages qui sont souvent bénis des généalogistes. Alors, il y a d'un côté, les actes de mariage, et de l'autre, les actes de mariage en Dordogne.

Dans le second cas, j'ai généralement envie de remonter le temps et de dire au curé flemmard du XVIIIème siècle qui parle occitan d'être un peu plus rigoureux dans sa rédaction. Voici un exemple avec mes ancêtres Pierre Lacoste et Marie Cluzeaux :

(source : Archives Départementales de la Dordogne 5MI07801_003 p. 91)
"ce trante  un octobre mil sept cens soixante trois aprés Les fiancailles et La publication Des Bans de mariage d'entre pierre Lacoste maitre cordonier habitant du Bourg de St. Rabier et marie Cluzeaud habitante du Bourg de thenon ne s'etant decouvert aucun empechement civil n'y canonique n'y opposition a Leurs mariage par La publication de Leurs Bans de mariage que nous avons fait ichi et a S.t. Rabier pendant trois dimanches ou fetés consequtifs, ayant veû Le certificat et La permission de mr La Servolle curé de S.t. Rabier je curé subsigné Les aÿ mariés et donné La Benediction nuptialle en presance de Jan Lalande merguilier de la prsse de St. Rabier et de Bernard Lacoste habitant du Bourg de S.t. Rabier et de guilliaume arnal habitant du Bourg de thenon et jeanne merguilier temoins conûs qui n'ont signés chabanes pr curé de t..."
Quelles sont les maigres informations dont je dispose dans cet acte ?

  • Le marié est maître cordonnier.
  • Il y a un Bernard Lacoste dans les témoins, mais j'ignore son lien de parenté avec le marié.
  • Pierre Lacoste viendrait de Saint-Rabier. 
Ce genre d'actes sans filiation se trouve plutôt au XVIème siècle dans la France du Nord. En Dordogne, ils sont nombreux au XVIIIème siècle. Pour mon malheur, la mariée porte un prénom trop commun pour pouvoir être identifiée parmi les nombreux Cluzeaux de Thenon. Ce couple n'a eu qu'une fille à Thenon, mon ancêtre Marguerite Lacoste en 1766. Ensuite, soit ils ont déménagé, soit ils n'ont pas eu d'autre enfant. Lorsque Marguerite se marie, il est pourtant dit qu'elle habite à Thenon. Je n'ai pas trouvé d'acte de décès pour ses parents.

Autant dire que c'est une impasse généalogique. Je n'ai même pas trouvé de Lacoste à Saint-Rabier. La seule solution serait d'éplucher un à un et sur des décennies tous les registres de toutes les communes de Dordogne, ce que je ne ferais pas. D'autre idées pour débloquer ce couple ?

5 commentaires:

  1. Deux pistes à explorer :
    1) chercher sur environ 10 ans avant et après cet acte pour voir s'il y aurait des frères/soeurs du marié qui se seraient mariés dans cette paroisse

    2) utiliser la célébrissime (;o)) méthode de l'escargot qui fait le pari que les gens, s'ils bougeaient, n'allaient pas très loin ...

    Mais je confirme que certains curés de Dordogne étaient, comment dire, laxistes ... J'ai souvent vu des mariages type "moon" où ils enchaînait 5 ou 6 mariages d'affilée en regroupant à la fin le nom de tous les témoins. Un vrai b... (non, je n'ai pas dit "b"onheur ...)

    Bon courage en tout cas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Quand j'en aurai le courage, je me lancerai. Je pense à un mariage tardif, ce qui explique qu'ils n'aient qu'une fille, mais je voudrais trouver leur décès pour avoir des pistes, même si les actes de décès en Dordogne mentionnent rarement le lieu de naissance ...

      Supprimer
  2. Ah si tu savais François!!
    Je constate la même chose dans le Berry à la limite de la Creuse.
    Et comme le dit Olivier, souvent le curé de la paroisse fait des mariages multiples, avec les noms des témoins tous mélangés, sans savoir qui est le témoin de qui.
    Cela demande, en effet, beaucoup d'attention, page par page pour déterminer si tell acte est bien celui qui nous concerne.
    Mis à part la fameuse technique de l'escargot, essayes sur geneanet, ou les dépouillements en ligne de la Dordogne pour confirmation.
    Bon we de recherches

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,
    Je viens de tomber sur un cas identique : de tous les mariages du registre, seul celui de mes ancêtres est non filiatif.
    En Seine-Maritime et dans l'Eure, départements où se situent la plupart de mes recherches, les actes sans filiation, à une époque où il est coutume de les noter, concernent pour la plupart des veufs et veuves qui sont peut-être considérer comme "majeurs" ou "de libre condition" pour le mariage. Cela peut constituer une piste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Zhug, il faut que j'étudie cette piste. C'est un mystère de plus suspendu à mon arbre.

      Supprimer