jeudi 7 février 2013

Mes trois grands-mères


Souvent, je vois d'autres généalogistes faire l'arbre de leurs enfants, ou de leur conjoint. N'ayant encore ni conjoint, ni neveux ou nièces pour étoffer mon arbre (sur lequel j'ai encore beaucoup de découvertes à faire), j'ai alors pensé à mes trois grands-mères.

Mon grand-père ayant eu deux épouses, j'ai toujours de fait, connu trois grands-mères dans mon enfance. En cette période où il est à la mode de s'interroger sur ce que signifie "faire famille", je dois avouer qu'enfant, j'ai mis un certain temps avant de comprendre qui était qui entre ma "vraie" grand-mère biologique et l'épouse de mon grand-père, le mot "divorce" n'ayant jamais été prononcé. Toujours est-il que je me suis amusé à faire quelques recherches concernant ma troisième grand-mère.

Ses deux parents sont nés au XIXème siècle, son père dans l'Indre-et-Loire (pas d'archives en ligne) et sa mère à Lyon, m'indiquait Geneanet. En deux clics sur les archives de Lyon, je trouve l'acte de naissance de sa mère, Hélène Zoé Marcelle Aynard.

(sources : Archives de Lyon - 2E1711 p. 200)
Hélène Zoé Marcelle est la fille de Marc Aynard, banquier et de Annette Emilie Bénédicte Oriol. Son grand-père, Edouard Mathieu Aynard, était député du Rhône dans le parti des Républicains progressistes et il a la particularité d'être décédé au Palais Bourbon !

(source : site internet de l'Assemblée Nationale)
Par sa grand-mère, Rose Pauline de Montgolfier, Hélène Zoé Marcelle descend de cette famille d'inventeurs de la montgolfière. D'où cette gravure du portrait d'un Montgolfier accompagnée de ses armes qui trône dans le salon de mes grands-parents. Voilà donc toute une nouvelle branche à explorer lorsque je serai coincé dans la mienne. Quand on dit que la généalogie est infinie ...