mardi 19 mars 2013

Elisabeth Simonet découvre l'aventure

Pays/territoire : Châteauneuf-sur-Cher, France

Même dans les petits bourgs comme Châteauneuf-sur-Cher, il pouvait arriver des mystères et des évènements inattendus à nos ancêtres.

(source : Arbre familial, via Geneanet)

Ainsi, l'une de nos ancêtres, Elisabeth Simonet, femme d'Etienne Nicolle, vigneron, a trouvé un bébé devant la porte de sa maison. Voici l'acte qui nous décrit les faits :

(source : Archives départementales du Cher - 3E 1708 - p. 207)
L'an mil huit cent six Le dix huit janvier a six heures du soir pardevant nous adjoint Et officier delétat Civil de Chateauneuf Est Comparu Elizabeth Simonet, femme d'etienne nicolle vigneron demeurant en cette commune, près la marche aubles. Laquelle nous a présenté un enfant du sexe feminin. ignorant le jour Et lheure de sa naissance ainsy que Les noms de ses pere et mere, declarant que cet enfant Lui a Eté apporté, dans un panier, Et deposé a sa porte, voila un quart d'heure Et que pour se mettre en Regle et eviter tous inconvéniens elle nous Lavoit présenté, Et avoit declaré Lui donner Les prenom de Elizabeth Charlote Carolinne d'avanture les quelles déclaration Et presentation faites En presense des Sieurs Pierre Vernet horloger, et pierre francois hervet, fils du sieur hervet maire de cette ville demeurants en cette ditte commune, les quels ont signés nous, Elizabeth Simonet, ayant declaré ne Savoir signer Lecture faite.
Chose étrange d'abandonner un enfant dans un petit bourg. Comment dissimuler une grossesse jusqu'à terme et abandonner ensuite son enfant sans que personne ne s'en rende compte ? La mère n'était peut-être pas du bourg ...  En tout cas, Elisabeth Simonet a fait preuve d'une grande imagination de prénoms pour nommer la petite Elisabeth Charlotte Caroline d'Avanture.

En tout cas, comme son nom l'indique, sa découverte fut une véritable aventure dans le village ! Malheureusement, l'aventure fut de courte durée car le 8 mars, la petite Elisabeth Charlotte Caroline décède dans la maison de Jacques Changeux, vigneron et époux en deuxièmes noces d'une autre de mes ancêtres, Françoise Hélène Dion, qui avaient sûrement décidé de s'en occuper.