jeudi 28 mars 2013

Les raisons d'une dispense

On se demande parfois les raisons qui pouvaient motiver les dispenses de bans. Dans le cas de Claude Cahouet (un cousin, fils de Catherine Robert, la soeur d'un ancêtre) et Marie Anne Betoulaud, les futurs ayant respectivement 39 et 45 ans, ce n'était probablement pas pour camoufler une grossesse avant le mariage.

Pour ce mariage, glissée entre deux pages de registre, la lettre du procureur impérial de Saint-Amand m'apprend pourquoi et comment ils ont obtenu cette dispense. En voici le contenu :

(source : Archives départementales du Cher - 3E 1710 - p. 70)
"Napoléon par La grace de dieu et les lois de l'état empereur des français, Roy d'italie, protecteur de la Conféderation du Rhin, mediateur de la confederation Suisse a tous presens et averrés Salut
Nous jean Baptiste thevenard-guérin procureur impérial au tribunal Civil de 1ere instance du 3e arrondissement du chef Séant à St. amand
vû l'exposé à nous fait par Claude Cahouet ancien militaire demeurant en la ville de chateauneuf qui étant sur le point de se marier avec marie Betaut domiciliée à Bourges, il auroit seulement fait publier ses Bans à Bourges, et non à chateauneuf ou demeurent ses pere et mere, par cequ'on lui avoit assuré quetant majeur, cette formalité étoit inutile ; quil Se Serait presenté à l'officier de L'etat civil de chateauneuf pour faire célébrer son mariage, qui s'y seroit Refusé à défaut de publication de Bans au domicile de Ses père et mère, qu'alors il a été forcé de faire publier 1 premier Ban dimanche 5 mars que toutes ses affaires étant pretes pour Son mariage il eprouvera une perte considerable et seroit privé d'avoir à Sa fête differentes personnes invitées, pourquoy il nous a demandé dispense du Second Ban, en nous observant que Ses pere et mere assisteront à Son Mariage et y consentiront.
prenant L'exposé cydessus en consideration en Raison de la présence des pere et mere et de leur consentement audit Mariage, ce qui previent toute espece d'inconvenients.
vu le decret du gouvernemen du 20 prairéal an 11
au Nom de Sa Majesté L'empereur et Roy avons Dispensé et par les presentes Dispensons Claude Cahouet de la Seconde publication de Ban, autorisons L'officier de L'etat-civil de chateauneuf à passer outre à la celebration de Son mariage avec Marie Betouteaud, ordonnons que Ses presentes seront deposées au Secretariat de la Mairie de chateauneuf et qu'une expédition dans laquelle il sera fait mention du dépot, Sera delivrée par Le Secretaire, pour demeurer annexée à L'acte de celebration de Mariage.
fait et donné au parquet à St. amand 20 mai 1812."
De nombreuses informations intéressantes dans cet acte. Tout d'abord, Claude Cahouet rejoint le nombre grandissant des militaires dans ma famille maternelle. Ensuite, ce qui me marque, dans cet empire français post-république, c'est le mélange de laïcisme et de codes issus de la religion. 

Déjà, l'administration française dans toute sa splendeur requérant d'un homme de 39 ans de publier des bans dans la ville où résident ses parents afin de s'assurer de leur consentement pour se marier. Ensuite, la publication des bans qui se fait toujours le dimanche. Enfin, Napoléon, empereur "par la grâce de Dieu et les lois de l'état". Voici en tout cas la première dispense de ban que j'ai l'occasion de consulter. 

On imagine Claude Cahouet embêté avec les invités et la nourriture pour son mariage. Que faire ? Il va jusqu'au tribunal de Saint-Amand-Montrond avec ses parents pour régler l'affaire en vitesse. Voilà qui donne d'avantage de "chair" à nos ancêtres.