lundi 13 mai 2013

Jean Toussaint Souchay, soldat au régiment de Vexin

Pays/territoire : Romorantin-Lanthenay, France
Ce matin, je suis tombé par hasard, en 1791, sur l'acte de mariage du frère d'un de mes ancêtres, Jean Toussaint SOUCHAY, avec Marie JOULIN.

Liens de parentés entre Jean Toussaint Souchay et mon arrière-grand-père
(source : Arbre familial, via Geneanet)
Jusque là, rien de très extraordinaire. A Paris, le roi est devenu "roi constitutionnel", mais la société n'a pas encore basculé complètement dans la République. Néanmoins, deux détails ont attiré mon attention sur cet acte.

(source : Archives départementales du Loir-et-Cher - 4 E 194/52 - p. 3)
"nous vicaire Soussigné avons pris le mutuel consentement de toussaints Souchai âgè de vingt huit ans Soldat au Regiment de Vexin compagnie de Bresse fils de feu Jean Souchay et d'helene haudouin d'une part et de Marie joulin..."

  • Un militaire :

Un militaire d'ancien régime ! Voilà qui est assez rare pour être relevé. De quel régiment s'agit-il exactement ? Le régiment de Vexin a été créé en 1674. Voici son drapeau en jusqu'en 1791 :

(source : Arnaud Bunel, via Vexillologie militaire européenne)
L'uniforme qu'a vraisemblablement dû porter Jean Toussaint pour son mariage est le suivant.

(source : Erwin Lindemann, domaine public, via Wikimedia Commons)
  • Un régiment pas encore réformé :
Plusieurs choses m'intriguent néanmoins dans cet acte que seuls de futurs actes concernant ce couple pourront confirmer ou infirmer. En 1791, le régiment de Vexin est réformé et se nomme désormais le 72ème régiment d'Infanterie de Ligne. Certes, notre mariage a lieu le 15 janvier et l'information n'a sûrement pas eu le temps de circuler à travers tout le royaume de France jusqu'à Romorantin. Le drapeau de ce nouveau régiment sera le suivant : 

(source : Arnaud Bunel, via Vexillologie militaire européenne)
Délicat assemblage du bleu-blanc-rouge républicain et de la fleur de lys monarchique dans cette période d'essai de monarchie constitutionnelle. 

  • Une permission de Monaco :
Jean Toussaint se marie dont en indiquant l'ancien nom de son régiment, et il reçoit l'autorisation de son commandant (comme pour tout militaire) pour se marier : 

(source : Archives départementales du Loir-et-Cher - 4 E 194/52 - p. 3)
"vuë la permission à luy accordée de Monacho par Son commandant signée lansche..."
Permission qui lui est accordée depuis ... Monaco ! Sachant que le Vexin se trouve dans le nord de la France, c'est plutôt étonnant. Enfin, ni Jean Maurice (mon ancêtre), ni Jean André, les frères du marié, ne sont présents à ce mariage, ce qui me fait élaborer la théorie suivante : Jean Toussaint est-il un combattant indépendant d'un régiment sécessionniste émigré dans le sud de la France au moment des troubles révolutionnaires ? Auquel cas, ses frères, n'approuvant pas, ne seraient pas venus à son mariage, mais seule sa mère. Ou alors, Jean Toussaint est simplement un soldat d'un régiment qui n'est pas encore au courant de son nouveau nom et le commandant se trouvait être à Monaco au moment d'envoyer l'autorisation de mariage. Mais il serait fâché avec ses frères ?

Si ce couple reste à Romorantin et que je vois une modification dans la profession de Jean Toussaint, j'aurai une ébauche de réponse.