jeudi 27 juin 2013

Naître à Paris pendant la Commune

C'est dans la mairie du 17ème arrondissement de Paris que se passe cette histoire, le 14 janvier 1871. Paul Remy LEDRESSEUR, docteur médecin, se présente devant l'officier d'état civil, accompagné de Jean DEGROOTE, imprimeur, et de Martin BUNON, fruitier, pour déclarer la naissance d'une petite Eugénie Camille PÉROLAT.

Liens de parenté avec Eugénie Camille Pérolat
(source : Arbre familial, via Geneanet)
À Paris, c'est la famine. Napoléon III vient de perdre la guerre contre la Prusse. Quatre jours après la naissance d'Eugénie Camille, dans la galerie des glaces du Château de Versailles, est proclamé l'Empire allemand. Près de l'avenue des Ternes, où vivent les parents d'Eugénie Camille, sont édifiées des fortifications monumentales. Dans deux mois éclatera la célèbre Commune de Paris.

Fortifications, par Charles Lansiaux
(source : Archives de Paris - VO4 70/200)
Les parents d'Eugénie Camille vivent donc tout près de ces imposants murs de pierre qu'on peut voir à gauche sur la photo, séparant Paris du reste de la France.

Fortifications, par Charles Lansiaux
(source : Archives de Paris - VO4 70/198)
Le docteur LEDRESSEUR effectue donc sa déclaration en bonne et due forme, comme le constate l'acte de naissance.

(source : Archives de Paris - V4E 4713 - p. 19)
"Du dix sept Janvier mil huit cnet soixante onze a trois heures trois quarts Acte de naissance de Eugenie Camille du sexe feminin nee le quatorze à midi, chez son pere avenue des Ternes 72, fille légitime de Eugene francois Perolat, vingtsix ans, boulanger et de Alphonsine Souchay, vingt deux ans, couturiere ..."
On peut imaginer qu'il était difficile d'être boulanger à Paris pendant une période de famine. François Eugène PEROLAT et Alphonsine Florestine SOUCHAY vivaient donc dans cet immeuble parisien :

72 avenue des Ternes, Paris, 17ème arrondissement
(source : Google Maps)
Jusque là, un acte tout ce qu'il y a de plus banal, si ce n'est la petite mention marginale qui nous apprend ceci :

(source : Archives de Paris - V4E 4713 - p. 19)
"Par leur mariage contracté le vingt-sept fevrier, mil huit cent soixante-treize à la mairie du deuxieme arrondissement de Paris, François Eugène Perolat et Alphonsine Florestine Souchay ont légitimé l'enfant inscrit ci-contre. Pour mention 4 mars 1873." 
Les Parisiens avaient certes d'autres problèmes à régler durant la Commune, et on sait le XIXème siècle plus libre au niveau des moeurs, conséquence de la Révolution, mais les parents d'Eugénie Camille ne sont pas mariés. Elle est néanmoins déclarée comme fille légitime, née dans le domicile de son père. Les arrières-grands-parents de ma grand-mère vivaient donc en concubinage à Paris ! Et en effet, lors de leur mariage deux ans plus tard à la mairie du 2ème arrondissement, il est fait mention de la reconnaissance de leur fille.

(source : Archives de Paris - V4E 2604 - p. 2)
 "... les époux déclarent qu'ils reconnaissent Eugénie Camille, née à Paris le quatorze janvier mil huit cent soixante onze enregistre le dix sept dudit mois à la Mairie du dixseptième arrondissement comme fille de Eugène françois Pérolat et de Alphonsine Souchay, son épouse."
En prenant un peu plus de temps sur un acte, j'ai donc réalisé que mes aïeux ont vécu un événement historique. Et vous, avez-vous des ancêtres ayant vécu à Paris pendant la Commune ?