mercredi 24 juillet 2013

Rédiger l'acte de décès de son épouse

Mon arrière-arrière-arrière-grand-père, François MONORY était un riche meunier qui était devenu maire adjoint de Saint-Loup-des-Chaumes, dans le Cher.

(source : Arbre familial, via Geneanet)
Il se maria une première fois à Primelles (Cher) en 1835 avec Jeanne Rose JOLIVET, fille de laboureur, avec laquelle il eut quatre fils : 

  • Pierre Frédéric
  • Hippolyte André
  • Clément Edouard
  • François Alexandre Philibert Louis
Il avait une belle écriture ronde et rédigea seul les actes durant de nombreuses années en l'absence de maire.

Un exemple de l'écriture de François Monory
(source : Archives départementales du Cher - 3E 3431 - p. 170)
Six mois après son dernier accouchement, Jeanne Rose JOLIVET décède, âgée seulement de 29 ans. C'est accompagné de deux de ses garçons meuniers dont l'un est domestique dans sa maison que François MONORY rédige l'acte de décès de sa propre épouse. L'émotion est palpable, et au moment d'écrire le nom de sa femme, l'écriture devient tremblante et secouée.

Extrait de l'acte de décès de Jeanne Rose JOLIVET
(source : Archives départementales du Cher - 3E 3431 - p. 170)
"Lesquels nous ont déclaré que jeanne Roses jolivet femme de françois Monory âgé de vingt nuf ans, profession de _____ demeurant àu Moulin de Rousson comme de St Loup est décédé àu Moulin de Rousson le vingt sept du mois d aoust mil huit cent quarante-trois, à onses heures du soir ainsi que nous nous en sommes assuré."
L'écriture est hâtive et avec de nombreuses fautes alors qu'il en faisait habituellement peu. On imagine l'émotion qui a dû le saisir au moment d'écrire le nom de sa propre femme décédée sur le registre, car la première partie de l'acte est beaucoup moins secouée.

Six ans plus tard, François MONORY se marie à nouveau avec mon ancêtre Victorine ROBERT, fille de boulanger, avec laquelle il aura à nouveau quatre enfants : 

  • Virginie (mon ancêtre qui épousera Pierre FRÉMEAU)
  • Clémence Louise
  • Honorine Eugénie Eléontine
  • Louis
François MONORY était l'un des rares hommes lettrés de Saint-Loup-des-Chaumes et le seul élu à l'époque. Rédiger cet acte de décès a dû être une épreuve difficile. Aviez-vous déjà vu des personnes rédiger des actes d'état-civil pour leur propre famille ?