lundi 1 juillet 2013

Vers la noblesse charentaise

Je l'avais trouvé via Geneanet, mais cela est confirmé par les archives départementales de la Charente récemment mises en ligne : nos ancêtres DESVEAUX de la Charente descendent de la noblesse charentaise par le mariage de Pierre DESVEAUX avec Elisabeth BOULESTEIX. Remontant un peu les générations pour sourcer mon arbre à l'aide des communes en ligne (il me manque cruellement Vitrac-Saint-Vincent qui était le lieu d'habitation principal de mes ancêtres), j'ai retrouvé l'acte de mariage à Cherves-Châtelars de Jean VEYRET, sieur de Chesliot, avec Anne DEBORD.

(source : Archives départementales de la Charente - 3 E 102/1 - p. 9)
"le quatre de Fevrier milseptcenttrente huit se sont canoniquement epousez en face de L'Eglise toutes Les ceremonies d'icelles duëment observées Jean Veyret sr de chesliot de cette parss âgé d'environ dix neuft ans et Anne Debord de la paroisse de Lezignat Durand âgée d'environ vingt deux ans Jean Cibert de la paroisse de Roussires âgé d'environ trente ans et Jeanne Verynaud de cette paroisse agée d'environ vingt ans - vû Les certificats et consentemens des srs Bouries curé de Lezignat et Cybot curé de Roussines en prce de Leurs parens et amis et notamment de me Pierre Debord chirurgien pere de Anne, de mre Jean Dauphin écuyer sr de Massignat oncle maternel dud. veyret, de mre Jean Pasquet ecuyer sr Du Luget mary de son ayeule de me arnaud Dupuy cousin qui ont signé de Jean Cibert frere dud. Cibert marié de Leonard Grelier son oncle maternel qui ont declarè ne savoir signer et autres soussignes."
Le curé est donc avare en renseignements concernant les parents de nos mariés. J'ai néanmoins deux informations dans cet acte :

  • Anne DEBORD a pour père Maître Pierre DEBORD, chirurgien.
  • Une des grands-mères de Jean VEYRET a épousé en secondes noces Jean PASQUET, écuyer, seigneur du Luget.
Jean Veyret a deux grands-mères : Françoise de MASCUREAU et Catherine d'ARLOT de FRUGIE.

Ascendance de Jean Veyret, Sieur de Chesliot
(source : Arbre familial, via Geneanet)
J'ai donc cherché dans Geneanet un mariage Pasquet-de Mascureau ou Pasquet-d'Arlot de Frugie. La première réponse était la bonne, puisque j'ai bien trouvé Jean PASQUET, Seigneur du Luget, mari en secondes noces de Françoise de MASCUREAU, elle même veuve de Samuel VEYRET. Étant donné que la moitié de ces familles ont des ascendances protestantes (les huguenots étaient très présents dans cette région), s'il n'appartenaient à la noblesse et n'étaient donc présents dans les nobiliaires, j'aurais eu beaucoup de mal à les retrouver. 

De ces secondes noces naîtra Henri PASQUET, Seigneur du Bousquet et Chevalier de l'Ordre de Saint-Louis. Les Pasquet ont des armes assez originales qui se blasonnent ainsi : "D'azur, au chevron d'or, accompagné en chef d'un croissant d'argent, accosté de deux étoiles de même, et en pointe d'une sphère d'argent posée sur un pied d'or."

(source : dessin personnel, licence CC BY-SA 3.0)
Quant à Françoise de MASCUREAU, elle décède quelque jours avant son second mari : 

(source : Archives départementales de la Charente - 3 E 102/1 - p. 54)
"Le neuf d'avril mil sept cent quarante quatre à été enterré par moy soussigné dans Le cimetiere Le corps de Dame Françoise de Mascureau épouse de mre Jean Pasquet écuyer Sr du Luget decedée Le jour precedent chez Nadaud âgée de quatre ving trois ans après avoir reçu Les Sacremens, messieurs les curesz de Meziere et de Châtelars ont assité audit enterrement et ont signé."
Les armes de la famille de Mascureau sont les suivantes : "Fascé d'argent et de gueules de six pièces, coupé d'argent à trois étoiles de gueules 2 et 1".

(source : dessin personnel, licence CC BY-SA 3.0)
Pour comprendre les liens de parenté, voici une liste d'ascendance depuis Françoise de MASCUREAU jusqu'à mon arrière-grand-père.

(source : Arbre familial, via Geneanet)