vendredi 23 août 2013

Nos cousins GARDIEN

À travers les registres de la fin du XIXème siècle à Châteauneuf-sur-Cher, je trouvais souvent la mention d'une famille Gardien, et plus particulièrement de Joseph GARDIEN, vétérinaire, qui était souvent dit "cousin de la famille" dans les actes concernant les FRÉMEAU. Jusqu'à présent, je n'avais jamais compris le lien de parenté entre nous et les Gardien. Ce Joseph GARDIEN fut témoin à presque tous les mariages MONORY, dont celui de mes ancêtres Pierre FRÉMEAU et Virginie MONORY.

Je cherchais la descendance des familles LECAS et LAUBIER quand je suis tombé sur cet acte en 1863 : 

(source : Archives départementales du Cher - 3E 3662 - p. 125)
"L'AN MIL HUIT CENT SOIXANTE-TROIS, le vingt neuf du mois de avril à Dix heures du matin par-devant NOUS, Paul abel Girard 1. adjoint au maire de Chateauneuf, faisant par délégation en L'absence de ce magistrat ; fonctions d'officier de l'État Civil de la commune de Chateauneuf canton de Chateauneuf département du Cher, SONT COMPARUS en la Maison Communs : 1° Gardien Joseph Pierre Marie âgé de vingt trois ans, né à honfleur (calvados) le 20 Septembre 1839 profession de vétérinaire demeurant à Chateauneuf fils majeur de Gardien Louis Justin adrien profession de commissaire de Police demeurant à Chateaumeillant présent et Consentant au mariage et de Gimer hortense Delphine profession d ____ demeurant à honfleur ou elle est décédée."
Il s'agit bien de mon Joseph GARDIEN, vétérinaire, et il est originaire de Honfleur ! C'est la première fois qu'un membre de la famille vient de ces régions du Nord de la France.

(source : Archives départementales du Calvados - 18Fi 330/102)
 L'épouse de ce Joseph GARDIEN, Marie Victoire ROBERT, est de notre famille. Voici comment nous sommes reliés à eux.

  • Virginie MONORY, épouse Frémeau, est la fille de François MONORY et de Victoire ROBERT.
  • Cette Victoire ROBERT est la soeur de Marie Victoire ROBERT qui a épousé Joseph GARDIEN.
Plus simplement, et en image, voici comment les GARDIEN peuvent se targuer d'être "cousins de la famille" des FRÉMEAU, bien que ce soit un lien par "alliance d'alliance".

(source : Arbre familial, via Geneanet)
Peut-être avait-on un sens de la famille plus élargi à l'époque. Toujours est-il que j'ai voulu chercher qui était ce Joseph GARDIEN et que j'ai retrouvé son acte de naissance :

(source : Archives départementales du Calvados - N.M.D. 1839-1841 - p. 159)
Puisqu'il m'a fallu payer 2 € pour pouvoir consulter cet acte (les archives du Calvados, comme celles de la Charente, étant payantes), j'en ai profité pour remonter deux générations de ce "cousin". Rechercher dans les registres de cette région où jamais personne de notre famille n'a vécu était pour moi assez exotique.

Joseph Pierre Marie GARDIEN est le fils de Louis Justin Adrien GARDIEN (qui fut successivement gendarme à cheval de la brigade de Honfleur, maréchal des logis de gendarmerie et commissaire de police) et d'Hortense Delphine GIMER, marchande de modes. Son grand-père, Jacques Joseph GARDIEN était marchand cordonnier dans la Manche. Quant à ses grands-parents maternels, Louis Charles GIMER et Marguerite Victoire JEANNE, ils étaient tous deux marchands à Honfleur (bien que Louis Charles vienne également de la Manche).

Comment un vétérinaire du Calvados et une fille de boulanger du Berry ont-ils pu se rencontrer ? Voici une hypothèse : 

  • Marie Victoire ROBERT est la belle soeur de François MONORY, meunier et maire de Saint-Loup-des-Chaumes. 
  • François MONORY est lui-même le beau-frère de Joseph WENTZEIS, brigadier de gendarmerie. 
  • Louis Justin Adrien GARDIEN semble avoir été muté dans le Berry, à Châteaumeillant et était gendarme. 
(source : Arbre familial, via Geneanet)

C'est peut-être par le lien entre Louis Justin Adrien GARDIEN et Joseph WENTZEIS que se sont rencontrés nos deux époux. 

J'ai pour l'instant retrouvé deux enfants au couple GARDIEN-ROBERT : Louis Joseph Victor Eugène et Marie Hortense Adrienne. Il est amusant de montrer que les prénoms sont choisis dans l'ascendance de notre vétérinaire. Cette dernière était témoin au mariage de mes arrières-grands-parents Pierre Marie Joseph FRÉMEAU et Berthe Louise Stéphanie GRELOT à Paris en 1905. Elle est dite cousine de l'époux et en effet, par les ROBERT, elle est sa cousine du 2ème au 3ème degré.

(source : Arbre familial, via Geneanet)
Voici comment avec un peu de patience et de curiosité, j'ai pu découvrir le lien qui nous unissait à deux personnes assez proche de notre famille pour être témoins de leurs mariages. Certains dans ma famille ont connus mon arrière-grand-mère Berthe. Et bien voici comment Hortense GARDIEN qui était témoin à son mariage était reliée à notre famille.