mardi 14 janvier 2014

Laisser une trace écrite

Je me suis longtemps posé la question de la façon dont je pourrais laisser une trace de mes recherches généalogiques. Mon logiciel, comme mon ordinateur seront obsolètes dans 20 ans. Mes recherches, à moins de les transvaser à l'infini vers la nouvelle plateforme de chaque époque, seront perdues. La seule solution qui me semble pouvoir rester est le papier. En effet, nous possédons encore des écrits de nos souverains qui ont plus de mille ans.

Charte de 988 signée par Hugues Capet
(source : domaine public, via Wikimedia Commons)
C'est la raison pour laquelle j'ai décidé de retranscrire par écrit mes découvertes généalogiques. À raison d'un document séparé par famille, ces écrits vont me permettre de me repérer dans ma généalogie descendante. On n'y trouve les informations ne concernant qu'un seul nom de famille avec des renvois vers les autres documents pour le mariage des filles de la famille par exemple. Voici à quoi peuvent ressembler ces écrits : 

Extrait de "Famille JANNIÈRE" par F. Frémeau
Ce faisant, j'en profite pour faire le point sur mes sources en corrigeant d'éventuelles erreurs. C'est une meilleure formule qu'une publication internet (éphémère elle aussi) qui me permet d'aller jusqu'aux contemporains sans soucis de vie privée, puisque je n'envisage publier ces écrits que dans les cercles familiaux. À terme, j'y joindrai des anecdotes ou photos que j'aurai récoltés. Et vous, comment conservez-vous vos recherches généalogiques ? Avez-vous déjà envisagé l'écriture d'une monographie familiale ?