lundi 17 février 2014

Mentalement malade ?

Un mystère entoure pour moi la famille MONORY. Le père, François MONORY, riche meunier de Saint-Loup-des-Chaumes (Cher) vivant dans une grande maison avec de nombreux domestiques fut adjoint au maire puis maire délégué de sa commune. Il eut deux épouses et quatre enfants avec chacune d'entre-elles. Nous allons parler de deux de ses filles, l'une étant mon ancêtre et l'autre sa soeur.

François MONORY
|
Virginie MONORY
|
Pierre Marie Joseph FRÉMEAU
|
Mon grand-père
|
Ma mère
|
Moi

Mon grand-père, dans ses mémoires, nous a dit que Pierre Marie Joseph FRÉMEAU est rentré de Paris à Châteauneuf pour s'occuper de sa mère "mentalement malade". On racontait en effet que Virginie MONORY était folle. Sachant combien il était rapide autrefois de qualifier une femme en dépression ou un peu agitée de "folle" ou d'"hystérique", je n'y avais pas vraiment prêté foi. Mais voilà que je viens de trouver l'acte de décès de la soeur de Virginie, Clémence Louise MONORY.

(source : Archives municipales de Vallenay - n°1)
J'y apprends qu'elle est décédée en 1920 à l'asile de Beauregard à Bourges. La soeur de Virginie serait donc décédée dans un asile psychiatrique ? Je me demande si les archives départementales conservent les dossiers médicaux des différents asiles. Peut-être pourrais-je en apprendre plus sur les raisons de la "folie" de Clémence Louise. Drôle de destin en tout cas qui toucha ces deux soeurs ...

Plan de l'Asile d'Aliénés de Beauregard
(source : site internet de Conseil Général du Cher)