dimanche 16 mars 2014

Les ancêtres Luxembourgeois de ma nièce

Guillaume DUFAURE de SAUVEZIE + Jeanne Josèphe de BEYER
|
Jeanne Guillaumette du FAURE de SAUVEZIE de MEILHAC
|
Jeanne Juliette COMBESCOT-DUREPAIRE
|
Jeanne Guillaumette ORIGET-DUCLUZEAU
|
André HULIN
|
André Eugène Théodose HULIN
|
Le grand-père de mon beau-frère
|
Le père de mon beau-frère
|
Mon beau-frère
|
Ma nièce

La piste n'a pas été simple à reconstituer car elle passe par de nombreux obstacles : noblesse, protestantisme, Révolution. J'étais en train de reconstituer la famille ORIGET, originaire du Limousin et après de nombreuses recherches, j'ai trouvé l'acte de mariage d'André ORIGET et Jeanne Juliette COMBESCOT-DUREPAIRE. Il se sont mariés en Dordogne en compagnie de la mère de la mariée et de trois métayers. Il faut être discrets, c'est l'an IV et la nouvelle République coupe des têtes. 

Les armes "parlantes" de la famille Origet :
d'azur au chevron d'or, accompagné de 3 branches
d'oranger de sinople, ayant chacune un fruit d'or.
Nos deux époux vont voyager, d'abord dans le Tarn, avant de s'installer à Tours (Indre-et-Loire). La difficulté a été de retrouver les parents de Jeanne Juliette. Lors de son mariage, son père est nommé Jean Baptiste COMBESCOT DUREPAYRE et sa mère Jeanne Guillaumette SAUVEZIE MEILLAC. N'oublions pas que les particules ont été supprimées à la Révolution et que les nobles n'ont pas vraiment de nom de famille. Ils peuvent rajouter le nom de leurs terres au patronyme d'origine pour différencier les branches.

En cherchant bien, j'ai fini par trouver le mariage des parents de Jeanne Juliette à Voutezac en Corrèze. Je suis très intrigué par cette branche car elle est originaire du Limousin, de Dordogne et de Corrèze, tout comme les ancêtres maternels de ma nièce. Par ailleurs, j'apprends que la famille de COMBESCOT vient de Juillac (Corrèze), village d'où sont originaire nos ancêtres SUIVRE !

Voyons ce que nous apprenons des deux mariés et de leur famille. Nous sommes en 1777, avant la Révolution, les noms de familles n'ont pas été amputés et les titres n'ont pas été supprimés comme on peut le voir sur les signatures de l'acte de mariage.

(source : Archives départementales de la Corrèze - E_DEP288GG 9 - p. 185)
Le marié est nommé Messire Jean Baptiste de COMBESCOT, seigneur du Repaire, de Charaux et autres lieux, officier au régiment de Piémont Infanterie, veuf de Dame Suzanne Marie de JOYET.

On voit que la Révolution l'a dépouillé de ses seigneuries et transformé son nom en COMBESCOT-DUREPAIRE. Il signe lui même "Combescot de Durepaire" en haut de l'image. On voit à quel point les noms de famille de la noblesse sont mouvants. 

La mariée est nommée Jeanne Guillaumette DUFAURE de MEILHAT, demoiselle. Ce prénom de Jeanne Guillaumette sera transmis à sa petite-fille.

Elle est dite fille de Messire Guillaume DUFAURE de SAUVEZIE, écuyer, seigneur de Meilhat et autres lieux et de Jeanne de BEYER, baronne de Beyer, dame Dufaure de Sauvezie.

Quelques clics sur Geneanet m'ont permis d'apprendre que cette Jeanne de BEYER est la fille de Jean-Frédéric de BEYER, baron de Beyer, conseiller receveur des aides et subsides du duché de Luxembourg, conseiller et maître de la chambre des comptes à Bruxelles.

Il est anobli baron du Saint-Empire par l'Empereur Charles VI, ce qui explique pourquoi sa fille porte le titre de baronne alors qu'elle est la quatrième d'une famille de sept filles. 


Martin ven MEYTENS, Portrait de l'Empereur Charles VI
En effet, la noblesse du Saint-Empire a ceci de particulier que tous les enfants sont titrés comme leurs parents, sauf les enfants de Ducs qui portent le titre de prince et de princesse. On voit également que l'héraldique du Saint-Empire est bien plus chargée et complexe que l'héraldique française. Quand les DUFAURE ne portent qu'un lion (je n'ai pas trouvé d'indications sûres des émaux et métaux pour l'instant), les BEYER portent ces armes : 

Armes de la famille de Beyer

Les quatre témoins de nos mariés sont : 


  • Messire Jacques Joseph DUFAURE de MEILHAT, chevalier de l'Ordre de Saint-Louis, capitaine en premier du régiment de Royal Étranger Cavalerie avec brevet de major
  • Messire Pierre DUFAURE de MURAT, maître particulier des Eaux et Forêts du Limousin
  • Messire Antoine JOYET de LAGUERENNE
  • Messire Léonard de LA MORELIE de MAVIEU, chevau léger de la garde ordinaire du Roi

Ma chère petite nièce a donc des ancêtres Luxembourgeois. Enfin un peu d'étrangers dans notre généalogie ! La piste va être passionnante à explorer...