samedi 19 avril 2014

La découverte de l'identité d'un père inconnu

Pays/territoire : Mayet, France
Dans notre arbre généalogique se trouve une situation bien connue dans la famille, d'autant qu'elle est relativement proche de nous : le cas des filles BOURCIER.

(source : Arbre familial, via Geneanet)
Deux filles nées de père inconnu sur deux générations, ou comment transformer l'arbre généalogique de mon arrière-grand-mère en véritable gruyère. Un autre mystère plane sur cette dernière, Victorine Ernestine BOURSIER. Née en 1859, elle n'est reconnue par sa mère que le 20 novembre 1903. Pourquoi si tard ? Ça ne correspond même pas à son mariage en 1880. Peut-être que ma cousine pourra m'en dire plus après avoir visité les archives de Mayet ou de la Sarthe. Ou peut-être que le Fil d'Ariane pourra m'en dire plus s'ils répondent à ma demande d'acte ...

(source : Archives départementales de la Sarthe - 5Mi 201_21 - p. 116)
À force de discussions avec la famille, j'ai appris par cinq sources différentes (descendant directement de Victorine) que le père de Victorine Ernestine BOURSIER aurait été médecin, ce qui en fait une information valide. C'est du moins ce qu'auraient dit ses filles, témoins de première main s'il en est. C'était sans compter son mon obstination à découvrir la vérité. Près d'un siècle plus tard et grâce à internet, nous allons peut-être avoir la réponse. Mais d'abord, situons le contexte.

Mayet sur la carte de Cassini
Modeste Anne Madeleine BOURCIER est née en 1834 à Marigné-Laillé (Sarthe), juste au dessus du bourg de Mayet (Sarthe). C'est sa tante Anne PÉAN, sage-femme, qui déclare la naissance : elle est née de père inconnu. Elle sera domestique à gages à Mayet chez la veuve GARNIER à La Grande Métairie. C'est là qu'elle donne naissance en 1859, à Victorine Ernestine, née de père inconnu.

(source : Archives départementales de la Sarthe - 5Mi 201_21 - p. 116)
C'est précisément cette petite Victorine Ernestine dont le père serait médecin. Revenons un peu en arrière dans les registres de Mayet. J'ai exploré de long en large les registres et le seul médecin à avoir vécu à cette époque à Mayet a un nom : Joseph CHOTARD. C'est en effet un petit bourg qui compte principalement des cultivateurs et des journaliers, un ou deux négociants, et un seul médecin.

La première fois où je vois une mention de Joseph CHOTARD, c'est en 1856, lors de son mariage. Il est originaire du Mans et épouse la fille d'un greffier de Mayet.

(source : Archives départementales de la Sarthe - 5Mi 201_19 - p. 430)
Souvenons-nous, Modeste Anne Madeleine BOURCIER travaillait chez la veuve GARNIER à cette époque. Or voici que la veuve GARNIER vient à mourir.

(source : Archives départementales de la Sarthe - 5Mi 201_21 - p. 120)
On peut penser que l'unique médecin du village aurait rendu visite à une vieille veuve malade et aurait fait la rencontre de sa domestique. Ou qu'à l'occasion de son mariage, il aurait fait appel aux domestiques voisins pour aider à la noce. Car non seulement Joseph CHOTARD est l'unique médecin de Mayet, arrivant tout juste trois ans avant la naissance de mon ancêtre Victorine, mais il habite extrêmement près de la veuve GARNIER.

(source : Google Maps)
Le point rouge désigne le lieu de La Caille où vivait le docteur CHOTARD. Le point gris en bas à droite La Grande Métairie où était employée Modeste Anne Madeleine BOURCIER.

Enfin, dernier indice, les prénoms des enfants CHOTARD. Car il ne faut pas oublier que ce pauvre docteur a une femme. Ils ont un premier enfant en 1857 nommé Joseph Alphonse. Et comment s'appelle son deuxième fils né en novembre 1859 soit dix mois après son enfant illégitime nommé Victorine ?

(source : Archives départementales de la Sarthe - 5Mi 201_21 - p. 168)
Il le nomme précisément Victor Émile ! J'émets l'hypothèse que si Modeste Anne Madeleine n'a jamais reconnu son enfant, c'est parce que le père vivait dans le bourg et qu'on ne sait jamais ... il aurait pu le reconnaître. Car après la naissance de son dernier fils en 1864, Joseph CHOTARD et sa famille quittent Mayet. C'est après ce départ que Modeste Anne Madeleine épouse Charles Hippolyte GUILLEMET.

(source : Archives départementales de la Sarthe - 5Mi 201_23 - p. 224)
Ils seront les parents de celle que nous appellerons la Tante Léa. Dans cet acte de mariage ne figure pas de reconnaissance de Victorine comme fille de Monsieur GUILLEMET (comme cela arrivait autrefois), prouvant bien que ce n'est pas le père de cet enfant.

Cette succession de coïncidences de lieux, de dates et de faits me font croire que Joseph CHOTARD est véritablement le père de Victorine. 

Si on tient pour vraie l'information que le père de Victorine était médecin, nous avons : 
  1. Un médecin qui vient vivre à Mayet 3 ans avant sa naissance et qui est le seul médecin de Mayet
  2. L'employeur de la mère de Victorine qui décède en 1859
  3. Le médecin habite tout près que l'employeur de Victorine
  4. Victorine nait en 1859 d'un père inconnu
  5. Le fils du médecin né en 1859 s'appelle Victor
  6. Le médecin quitte le bourg puis la mère de Victorine se marie
  7. Victorine n'est pas déclarée fille de ce mari dans l'acte de mariage
  8. Victorine est reconnu très tardivement par sa mère (pourquoi ?)
Tout semble concorder à vérifier que ce père inconnu est bien Joseph CHOTARD, ce qui dévoile un nouveau pan de notre généalogie. Il y a tellement d'indices (particulièrement le fait que ce soit le seul médecin de Mayet) que je ne vois pas d'autre solution.

Joseph CHOTARD
|
Victorine Ernestine BOURSIER
|
Mon arrière-grand-mère
|
Mon grand-père
|
Ma mère
|
Moi