vendredi 11 avril 2014

Louise CHAUVEAU aurait vécu 96 ans

Pays/territoire : Vihiers, France
Louise CHAUVEAU
|
Louis CLEMOT
|
Ludovic Raoul Joseph CLÉMOT
|
Renée Clémentine Marcelle CLÉMOT
|
La grand-mère de mon beau-frère
|
Le père de mon beau-frère
|
Mon beau-frère
|
Ma nièce

Louise CHAUVEAU est née peu de temps avant la Révolution, approximativement en 1785. Je connais peu de choses la concernant. Ses parents se sont mariés au Voide (Maine-et-Loire) en 1783. Son père, Urbain CHAUVEAU, est sabotier, fils de sabotier. Sa mère, Louise MARCHAND, est fille de laboureur. 

Les CHAUVEAU vivent à Chanteloup, les MARCHAND vivent au Voide, même si Louise MARCHAND vit avant son mariage à Saint-Georges-du-Puy-de-la-Garde. Toutes ces communes sont relativement proches. Je n'ai pour l'instant pas retrouvé les enfants de ce couple. En effet, un sabotier pouvait tout à fait être itinérant de ville en ville. 

Le Voisde sur une carte de Cassini
Je n'ai pas non plus retrouvé l'acte de mariage de Louise CHAUVEAU avec Jean Louis CLEMOT, tisserand, marchand aubergiste et fabricant. En Maine-et-Loire, pendant la guerre de Vendée, il ne fait pas bon se marier à la mairie. Leur mariage se trouve peut-être dans un poussiéreux registre paroissial en Maine-et-Loire. Ce que je sais, c'est qu'entre 1806 et 1821, ils auront 9 enfants au Voide : 
  1. Jean
  2. Louise
  3. Louis
  4. Louis Marie
  5. Jean Pierre
  6. Jeanne
  7. Marie
  8. Pierre Jean
  9. Henriette
Le seul acte que je connais concernant Louise CHAUVEAU est son acte de décès en 1881.

(source : Archives départementales du Maine-et-Loire - 1873-1882 Départementale - p. 148)
Si j'en crois cet acte (qui m'apprend le nom de ses parents), elle serait morte à l'âge vénérable de 96 ans et née au Voide, soit environ en 1785. C'est assez logique puisque ses parents se sont mariés en 1783. Malheureusement, de 1783 à 1791, aucune naissance CHAUVEAU au Voide, ni dans les communes nommées dans l'acte de mariage de ses parents. J'imagine que le sabotier Urbain CHAUVEAU devait se déplacer de village en village. Mais on ne sait jamais, avec cette bouteille à la mer, peut-être quelqu'un retrouvera-t-il son acte de baptême pour vérifier ce grand âge qu'il aurait été admirable d'atteindre après avoir eu neuf enfants !