mercredi 16 avril 2014

Métier de boisselier

Je commence à rencontrer à de multiples reprises le métier de boisselier chez nos ancêtres de l'ouest et comme de nombreux métiers aujourd'hui disparus, je n'avais pas la moindre idée de ce dont il pouvait s'agir.

(source : Arbre familial, Heredis 2014)
J'ai donc décidé de faire appel à mes amis les philosophes Diderot et d'Alembert et leur encyclopédie. Voyons ce qu'ils nous disent de ce métier.

Denis DIDEROT, Jean LE ROND d'ALEMBERT, Encyclopédie, ou dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers, par une société de gens de lettres, t. V, Lausanne et Berne, Chez les Sociétés Typographiques, 1781, p. 229
Il semble donc que les boisseliers appartiennent à la communauté des tourneurs. En regardant à nouveau les statistiques de mon arbre, je me rends compte que j'ai de nombreux tourneurs, même si, contrairement aux boisseliers, il n'y en a pas parmi mes ancêtres.

(source : Arbre familial, Heredis 2014)
Les boisseliers fabriquaient donc des objets simples en bois. Pas étonnant que certains passent assez facilement de boisselier à tonnelier (fabriquant de tonneaux). Le résultat de leur artisanat est assez bien montré sur cette estampe du XVIIe siècle :

*, Habit de Boisselier, Paris, N. de L'Armessin, 17e siècle (source : Gallica/BnF)