lundi 7 juillet 2014

Les archives municipales du 10e arrondissement de Paris

La plupart de mes ancêtres, toutes branches confondues, sont venus vivre à Paris entre 1870 et 1930. C'est une aubaine quand je peux trouver une mention marginale dans leur acte de naissance indiquant qu'ils se sont mariés à Paris car le service d'état civil de la capitale est extrêmement efficace. Il suffit de remplir ce formulaire en ligne, et on reçoit l'acte 72h après gratuitement dans sa boîte aux lettres. Mais lorsque j'ai vu que ma cousine Antoinette AUDEBERT s'était mariée dans le 10e arrondissement et que la mairie se trouve à 10 minutes de chez moi, j'ai voulu tester l'accessibilité aux archives municipales.

Marie Albine CHÂTEAU
|                                  |
Jean Baptiste dit Louis AUDEBERT   Catherine dite Marie ou Marguerite MAZAUE
|                                  |
Antoinette AUDEBERT       Françoise SAINT-YRIEIX
                                   |
                                                  Yvonne Marguerite Marie SUIVRE
                                   |
                                 Mon grand-père
                                   |
                                 Mon père
                                   |
                                  Moi

(source : Archives départementales de la Dordogne - 5MI12714_007 - p. 20)
Dans la mention marginale de l'acte de naissance d'Antoinette AUDEBERT, en 1899 à Jumilhac-le-Grand, il est écrit qu'elle s'est mariéé le 27 août 1927 à Paris (10e) avec Pierre DELEAU. Je vais donc avec tous ces renseignements (et le nom des parents d'Antoinette) à la mairie du 10e arrondissement de Paris.

Mairie du 10e arrondissement de Paris
(source : photo personnelle)
Au début, l'employée de l'état-civil me dit que je ne peux pas consulter un acte qui ne me concerne pas directement. Je suis surpris car je pensais même pouvoir accéder aux registres. Je lui rappelle donc le délai de communication des archives publiques de 75 ans prévu par la loi. Mon acte est vieux de 87 ans, il est donc normalement libre d'accès sans restriction. Elle se renseigne auprès d'un supérieur et apprend que j'ai raison. 

Je ne peux pas consulter les registres, elle va donc faire une photocopie de l'acte concerné. S'ensuit une longue quête du bon tampon pour pouvoir me donner l'acte (l'administration française). Toujours est-il qu'en moins de 30 minutes, j'ai obtenu l'acte que je recherchais.

L'acte de mariage
(source : photo personnel)
Il est donc possible de passer directement par la mairie d'arrondissement pour consulter les actes du début du XXe siècle. Vous ne pourrez pas consulter les registres, mais si vous avez des renseignements précis (date, nom des parents, etc.) vous pourrez obtenir rapidement une copie de l'acte. Sinon, le service internet est extrêmement efficace et gratuit. Tout dépend de votre patience !

Dans tous les cas, j'apprends que Pierre Nicolas Joseph DELEAU est comptable, originaire de Lens (Pas-de-Calais) et qu'il habite 5 rue du Simplon à Paris. Qu'Antoinette AUDEBERT est couturière, et qu'elle vit au 145 avenue Parmentier à Paris. Parmi les témoins, une Madeleine KIRPACH, coupeuse en chaussure, sûrement de la famille de la belle-soeur d'Antoinette, Jeanne Blanche KIRPACH, qui avait épousé Élie AUDEBERT à Paris également.

145 avenue Parmentier à Paris, l'immeuble où habitait Antoinette AUDEBERT en 1927
(source : Google Maps)
C'est en tout cas marrant de se dire qu'une cousine habitait exactement le même quartier où je vis, 87 ans avant moi. Peut-être ai-je des cousins AUDEBERT ou DELEAU à Paris, mais les retrouver sera bien difficile...