vendredi 8 février 2013

La théorie d'une rencontre


En généalogie, mes actes préférés sont les actes de mariage. Ils sont riches en renseignements, notamment sur les parents et l'entourage (témoins) de nos ancêtres. Je m'amuse depuis hier à explorer la généalogie de ma "troisième grand-mère" et c'est sociologiquement très intéressant car ses ancêtres appartiennent à la haute bourgeoisie et l'aristocratie du XIXème siècle : maires, banquiers, avocats, députés, architectes, chef d'entreprises, etc... Un contraste avec mes ancêtres qui, à la même époque, avaient subi de plein fouets les conséquences de la Révolution.

Je me suis donc retrouvé dans la ville de Mayenne, dans le département éponyme, en 1829 pour le mariage de Prosper Vincent Charles Marçais et d'Hortense Henriette Cherbonnel.

Prosper est receveur des hospices et du bureau de bienfaisance de Mayenne. Il deviendra ensuite juge de paix. Son père est maire d'Oisseau et sa mère est propriétaire. Par ailleurs, sa mère se nomme Yves Renée Charlotte Guesdon. Je ne savais pas qu'Yves était un prénom mixte ! Mais c'est du côté d'Hortense que les choses deviennent intéressantes par un petit détail glissé dans l'acte.

(source : Archives Départementales de la Mayenne - 4 E 179/37 p. 3)
"... demoiselle hortense henriette Cherbonnel, propriètaire, âgée de dix huit ans, étant née en cette ville le six décembre mil huit cent dix y domiciliee, fille mineure de feu monsieur françois rené Cherbonnel, décédé commune d'aron Le dix sept Janvier de l'année mil huit cent quinze, & de dame hortense marguerite Renault, Reduite à L'impossibilité de manifester sa volonté, petite fille de feu monsieur françois Renault, décédé en Cette ville l'onze prairial an dix & de dame hortense michelle Cherbonnier, propriètaire, aussi domiciliée en cette ville, ici présente et consentante ; ses autres ayeul & ayeule étant également décédés ..."
La mère de l'épouse est donc dans l'impossibilité de manifester sa volonté. Est-elle devenue folle ? Est-elle très âgée et sénile ? Si sa fille a dix-huit ans, elle ne peut pas être si âgée que ça. Est-elle très malade ?

Ce qui est sûr, c'est que sa santé s'est dégradée et que le futur époux travaille à l'hospice de Mayenne. Aurait-il rencontré Hortense alors qu'elle rendait visite à sa mère ? C'est une hypothèse probable. Voilà donc une piste sur la façon dont se seraient rencontrées ces deux personnes.

Les quatre témoins de ce mariage furent :

  • René Jean Baptiste Désiré GAUDINIÈRE, secrétaire à la mairie de Mayenne, oncle de l'époux.
  • Antoine GOUGIS, avocat, cousin de l'époux.
  • René COIGNARD, notaire royal.
  • Louis Anne LEFEBVRE de CHEVERUS, avocat, cousin de l'épouse.
Armes de la famille Lefebvre de Cheverus : d'argent, à la croix ancrée de sable (source : dessin personnel, licence CC BY 3.0)