vendredi 25 octobre 2013

Un travail (ré-)organisé

Je suis actuellement en train de faire des études qui me prennent pas mal de temps et qui en même temps me font m'interroger sur la pertinence scientifique d'un savoir. La généalogie peut être comprise comme une science tant la notion de source et de preuve est importante.

Le maistre d'escole, Abraham BOSSE
(source : domaine public, via Gallica/BnF)
Il y a quelques mois, j'avais proposé une méthode pour clarifier mon arbre sur Geneanet. Certes, mon arbre généalogique était plus joli d'un point de vue cosmétique, mais le contenu était moins précis. Je me suis notamment interrogé sur la façon de noter les lieux de vies d'un ancêtre ainsi que ses métiers à travers les années.

J'ai également réalisé que ma notation des lieux n'était pas bonne. Je n'indiquais pas le code INSEE, je mettais l'orthographe moderne des lieux-dits, je n'indiquais pas le nom des anciennes communes, etc...

Bref, en bon amateur, j'ai réalisé mes recherches de manière empirique et désordonnée. Je pense que je me suis ainsi fermé de nombreuses pistes de trouvailles. J'ai aussi décidé de travailler à égalité sur toutes les branches de manière ascendante et descendante. De cette façon, j'en ai appris beaucoup sur les membres de mon arbre. Ainsi, j'ai découvert que l'arrière-arrière-grand-père de ma future nièce est mort à Thessalonique en Grèce de la fièvre typhoïde pendant la Grande Guerre, lui qui était originaire du Maine-et-Loire.

(source : Généalogie Frémeau, via Heredis 2014)
Vous l'aurez deviné en voyant cette carte, après en avoir longuement parlé avec des généablogueurs et lu différents avis, j'ai investi (puisque je pouvais le faire à un prix très intéressant) dans le logiciel Heredis 2014 et j'ai tout repris à zéro sur ce que je savais de ma généalogie. Je cherche toujours le meilleur moyen de tout rassembler sur le même arbre. L'avantage du logiciel est que je peux travailler sur les générations proches sans forcément le publier sur internet. Je continuerais néanmoins de publier mon arbre sur Geneanet et je vais essayer le nouveau module Heredis Online qui je l'espère, s'enrichira bientôt des références de sources qui sont un gros manque actuellement (et peut-être d'une personnalisation accrue de notre arbre ?).

Autre grand avantage de ce logiciel, je peux éditer une liste des actes à rechercher (comme je reprends tout à zéro, je pense bien à cocher "acte à rechercher" quand je ne le possède pas et le logiciel génère une liste automatiquement), ce qui évite de laisser certains faits à l'abandon et de ne jamais retrouver ce qu'on possède et ce qu'on ne possède pas.

(source : Généalogie Frémeau, via Heredis 2014)
Je pense que globalement, Heredis Bleu n'était pas complet et que je savais mal utiliser le logiciel et organiser mes recherches. Mon but est simple, puisque j'ai moins de temps, chercher moins, mais chercher mieux. Prendre le temps de savourer chaque découverte, ne pas faire la chasse à la quantité mais à la qualité. Une autre astuce que je développe (en plus de mettre systématiquement les signatures qui sont d'une grande aide), c'est de lister les professions et les domiciles par année à chaque occurrence.

(source : Généalogie Frémeau, via Heredis 2014)
Le sujet de l'évolution sociale des individus m'intéresse énormément (et on perd cette perception si on ne liste pas l'évolution dans le temps de leur profession avec les possibles allers et retours entre les professions). L'évolution géographique va m'aider je pense à résoudre certaines pistes de généalogie descendante. Mon objectif, pouvoir offrir une vraie et belle histoire familiale à ma future nièce lorsqu'elle sera en âge de tout comprendre.

C'est certainement la dernière fois que je chamboule tout dans mon organisation et dans mon arbre. Et vous, quelle est la vôtre ? Utilisez-vous un logiciel ou faites-vous tout en ligne ? Vos réponses m'intéressent !